le castrum des ducs d'Aquitaine Maillezais

La population primitive avait presque disparu au IXe siècle, c’est alors que les ducs d’Aquitaine mettent une barrière à la fureur de ces pillards.

Ils bâtissent un donjon qui devient la sauvegarde des habitants.

 

L'emploi d'un terme aussi particulier qu'aula (Logis seigneurial)  traduit surtout la volonté du moine Pierre de glorifier les origines de l'abbaye en présentant un château digne des résidences princières carolingiennes.

À cet égard, la description de la fortification par Pierre participe de ce schéma. Elle évoque une forteresse très puissante, quasi imprenable, bénéficiant de retranchements, de machines et de moyens de défense : « fortitudinis [...] oppidum, vallis, machinis propugnaculisque decentissime decoratum

 le castrum des ducs d'Aquitaine Maillezais (2)

La description imprécise du moine Pierre et l'absence de source écrite complémentaire ne permettent pas de caractériser précisément cette occupation laïque du xe siècle, ni de la localiser. Seul un bâtiment situé sur le front méridional de l'abbaye pourrait appartenir à une campagne préromane de construction. Il s'agit d'une tour-porte quadrangulaire à contreforts de 13 m sur 11 m conservée sur une hauteur de 8/9 m. Elle est marquée par de puissants contreforts saillants à trous de boulins traversant et appareillés comme la base des murs en grandes pierres de taille alors que le reste de l'élévation est traité moins soigneusement en petits moellons de calcaire. Un sondage récent a permis de dégager l'une des deux ouvertures en plein cintre qui, identiques, ouvrent sur le marais. Larges d' 1,87 m et hautes de 2,45 m (1,70 m après condamnation), elles ne possèdent pas de feuillure, ce qui suggère une absence de fermeture. Leur voûtement est d'une conception assez archaïque : les claveaux à peine biseautés nécessitent un joint de mortier s'épaississant à l'extérieur alors que la voûte en berceau fourré conserve des traces de couchis étroits du coffrage.

 

Mais bientôt des ducs puissants comme des rois s'y mirent sous les armes, et à la vue des tours et du donjon, gardés par leur puissance les barbares disparurent.

Le donjon se transforme en maison de plaisance souvent visitée par les ducs se livrant avec ardeur à l’exercice violent de la chasse, jeu favori des seigneurs au moyen-âge.

 

 

 

Précédent <==..... 6 ....==> Suite