le baptême de Clovis, selon Grégoire de Tours

(le baptême de Clovis, selon Grégoire de Tours)

Grégoire de Tours « Père de l’Histoire de France », ou Georgius Florentius Gregorius, né dans la cité des arvernes en 538 ou 539 à Clermont-Ferrand ou Riom, est évêque de Tours, historien de l'Église et des Francs avec son Histoire des Francs.

Grégoire de Tours (540-594) est né à Clermont en Auvergne dans une famille sénatoriale.

Il reçut à Tours une formation essentiellement cléricale, peu versée dans les arts libéraux. Élu évêque de Tours, Grégoire commence en 575 la rédaction de la toute première Histoire de France, consacrée aux Mérovingiens : dix livres depuis l'origine du monde jusqu'au règne de Childebert II et Clotaire II , ses contemporains.


C'est en tant qu'éducateur du peuple chrétien qu'il se mit à écrire, dans un latin mi-littéraire mi-parlé dont il s'excuse avec une touchante honnêteté, mais d'une lecture agréable et vivante. S'il note de nombreux détails historiques, Grégoire écrit avant tout l'histoire de la conversion à la "vrai foi" d'un peuple barbare. Ainsi a-t-on surtout retenu de son œuvre l'épisode éminemment emblématique du baptême de Clovis, point focal de l'histoire de France.

Contemporain des petits-fils de Clovis, Grégoire n'avait pu assister à l'événement. Il disposait de quelques sources d'une valeur inégale : des témoins encore vivants et les souvenirs laissés par la reine Clotilde à Saint-Martin de Tours.


L'œuvre majeure de Grégoire de Tours est communément nommée Histoire des Francs, qui fait la part belle à la Gaule mérovingienne, à commencer par Clovis. Elle fait de Grégoire de Tours le principal historien des premiers Mérovingiens, et la source majeure dont nous disposons.

Vita sancti Martini par Grégoire de Tours

L'Histoire des Francs a été poursuivie durant les siècles suivants. La première impression, réalisée à Paris, date de 1561.

Grégoire mourut à Tours vers le 17 novembre 594. Selon la tradition, sa dépouille fut déposée sous une dalle de la basilique Saint Martin.

 

De virtutibus sancti Martini

Saint Martin de Tours, aussi nommé Martin le Miséricordieux, ou encore Saint-Martin des Champs (qui à donné lieu à appellation de différents édifices religieux), né dans l’Empire romain, plus précisément à Savaria, dans la province romaine de Pannonie (actuelle Hongrie), est l’un des principaux saints de la chrétienté et le plus célèbre des évêques de Tours avec Grégoire de Tours.

 ==> De virtutibus sancti Martini, Vie de Saint Martin de Tours