jeanne d' Arc Cathédrale Sainte-Croix d'Orléan (2)

Dans cette même journée, elle prédit, contre toute vraisemblance, que l'armée triomphante rentrerait dans Orléans par le pont, cependant rompu. C'est ce qui eut lieu.

La ville délivrée, Jeanne insiste près du roi, afin qu'on ne diffère pas le départ pour Reims, répétant : « Je ne durerai guère qu'un an, Sire, il faut donc me bien employer (2) ! »

jeanne d' Arc Cathédrale Sainte-Croix d'Orléan (3)

Elle fut aussi avertie par ses voix de la reddition de Troyes à bref délai ; puis, plus tard, de sa captivité prochaine : « En la semaine de Pâques, comme j'étais sur le fossé de Melun, il me fut dit par mes voix que je serai prise avant la Saint-Jean, — dit l'accusée à ses juges de Rouen,

et je leur faisais requête que, quand je serai prise, je mourusse aussitôt sans long tourment de prison. Et elles me dirent : « Prends tout en gré. Il faut qu'il en soit ainsi «fait. » Mais elles ne me dirent point l'heure (1). »

A ce propos, citons, en passant, cette belle réponse à ses interrogateurs : « Si j'eusse su l'heure, je n'y fusse point allée volontiers. Pourtant, j'aurais fait selon le commandement de mes voix, quoi qu'il eût dû m'en advenir (2). »

 (1) J. FABRE, Procès de réhabilitation. Déposition de Jean Pasquerel. p. 226.

(2) Ibid., t. I. Déposition du duc d'Alençon, p. 182.

On raconte aussi une scène touchante dans l'église de Compiègne ; elle dit, en pleurant, il ceux qui l'entouraient : « Bons amis et chers enfants, sachez qu'on m'a vendue et trahie. Bientôt je serai livrée à la mort. Priez pour moi (3) ! »

En prison, ses guides lui prédisent, à sa grande joie, la délivrance de Compiègne (a). Elle a aussi la révélation de sa fin tragique sous une forme qu'elle ne comprend pas, mais dont ses juges, eux, saisissent le sens : « Ce que mes voix me disent le plus, c'est que je serai délivrée... Elles ajoutent : Prends tout en gré, ne te chaille (soucie) de ton martyre. Tu en viendras enfin au royaume du paradis (1). »

 (1) J. FABRE, Procès de condamnation, lor interrogatoire secret, p. 129.

(2) Ibid., p. 130.

(3) Voir HENRI MARTIN, Histoire de France, t. VI, p. 228 et note 2.

(4) J. FABRE, Procès de condamnation, 5" interrogatoire secret, p. 156.

jeanne d' Arc Cathédrale Sainte-Croix d'Orléan (4)

Souvent ses voix l'avertissent des conseils secrets que tiennent les capitaines, jaloux de sa gloire, et qui se cachent d'elle pour délibérer des faits de guerre. Mais tout à coup, Jeanne paraît, elle connaît à l'avance leurs résolutions et les déjoue : « Vous avez été à votre conseil, et j'ai été au mien, leur dit-elle.

Le conseil de Dieu s'accomplira, le vôtre périra . »

 

 

 Précedent ..... 5... Suite