Gaule voies Romaines Pictons - Vendée Herbiers - Pays de la Loire - Anjou

A mesure que le commerce et l'industrie prenaient du développement, l'insuffisance des voies de communication par eau se manifestait de plus en plus. Il ne suffisait plus de remonter ou de descendre les fleuves ou les rivières et d'aborder ainsi aux villes en faisant souvent de longs détours.

La nécessité de relier les villes aux villes, les bourgades aux bourgades, et d'aller jusqu'au milieu des terres s'imposa. Des chemins devinrent indispensables, à ceux que les premiers besoins avaient fait tracer aux Gaulois, vinrent s'ajouter ceux que la civilisation romaine jugea utiles.

A peine entrés dans les Gaules, les Romains s'empressèrent de tracer de grandes routes, traversant la Gaule dans ses divers sens, et reliant la Manche et l'Océan à la Méditerranée, et Marseille, Lyon, Bordeaux et les grandes villes du centre à Lutéce, au littoral et aux frontières de l'Est. Ce sont ces grands chemins que la tradition nous a laissés sous le nom de voies romaines via Romana.

1 - LIMONUM (Poitiers); Portus Namnetum  (Port des Namnètes Nantes)

2 - LIMONUM (Poitiers); Moussais; Sainte Christine de Fierbois Cenon; Turonum Caesarodunum (Tours)

3 - LIMONUM (Poitiers); Argantomago (Saint-Marcel); Mediolano (Châteaumeillant); Aquis Neri (Néris-les-Bains); Cantilia (Chantelle); Aûg Nemeto (Clermont-Ferrand)

4 - LIMONUM (Poitiers); Rarauna (Rom); Brigiosum (Brioux-sur-Boutonne); Auedonnaco (Aulnay-de-Saintonge); Mediolano Sancorum (Saintes)

5 - Condevincum (Nantes); Iuliomago ou Juliomagus (Angers)

6 - Condevincum (Nantes); Durétie (Rieux); Dartoritum (Vannes)

7 - Juliomagus (Angers); Conbaristum (Châtelais); Dartoritum (Vannes)

8 - Juliomagus (Angers); Robrica (Chênehutte-les-Tuffeaux); Turonum Caesarodunum (Tours)

9 - Turonum Caesarodunum (Tours); Subdinnum (Le Mans)

10 - Turonum Caesarodunum (Tours); Cenabum (Orléans)

11 - Turonum Caesarodunum (Tours); Tasciaca (Thésée);  Gabris (Gièvres) ; Avaricvm (Bourges)

12 – Biturigae (Bourges); Alerta (Ardentes); Argantomago (Saint-Marcel)

A – Biturigae (Bourges);  Ingrandes 86220; La Loge-Fougereuse ; Sainte-Hermine ; Mareuil-sur-le-Lay ;  Saint-Avaugour-des-Landes ; Le Poiroux (près) ; Sables d'Olonne

B – Condevincum (Nantes);  Mons Acutus  (Montaigu); Durivum (Saint-Georges-de-Montaigu) ; Les Quatre-chemins-de-l'Oie. L'Herbergement-Ydreau, Le Plessis, Saint-Vincent-fort-du-Lay, Ingrandes près La Réorthe, Champgillon, Thiré (l'antique Ruson), Féolette ;  Le Langon ; Velluire. Reth ;  Mailliziacus (Maillezais) Le Vanneau et Sansais,  Usseau ;Torxay ;  Saintes

D - Nantes ; Clisson ; Tiffauges ; Herbadilla (Herbiers) ; Saint-Michel- Mont-Malchus  (Saint-Michel-Mont-Mercure) ; Pouzauges ; Menomblet ; St pierre du chemin Saint Petrus de Itinere ou Saint Petrus de Camino ; L'Absie; Secondigny

 Loudun se nomme Juliodunum, forteresse de Jules, et Chinon prenant le nom de Caïno, ville bâtie par Caïn.


 

DÉCOUVERTE AÉRIENNE D'UNE VOIE ANTIQUE AU NORD-EST DU GOLFE DES PICTONS -

DÉCOUVERTE AÉRIENNE D'UNE VOIE ANTIQUE AU NORD-EST DU GOLFE DES PICTONS par Maurice MARSAC Assistant de la Direction des Antiquités Historiques des Pays de la Loire. L'ancien golfe des Pictons, en Bas-Poitou, est divisé par trois départements, les Deux-Sèvres, la Vendée et la Charente-Maritime.

 

Peutingeriana Tabula Itineraria, du terrain au virtuel (carte) - PHystorique- Les Portes du Temps

Sur cette carte antique, tous les chemins menaient vraiment à Rome La table de Peutinger donne à voir l'immensité de l'Empire romain, et la puissance de Rome qui apparaît comme le centre du monde.

http://lesportesdutemps.canalblog.com

 

La Loire et les fleuves de la Gaule romaine et des régions voisines - PHystorique- Les Portes du Temps

Dès l'époque gauloise, et encore bien plus durant la période romaine, la Loire et ses bords ont été le siège, le support et le moteur de toute une série d'activités et de transports. Plusieurs villes se sont construites sur ses rives. Le long de son cours passaient des embarcations en grand nombre.

http://lesportesdutemps.canalblog.com

 

Voies romaines via Romana Cœsarodunum (Tours) - PHystorique- Les Portes du Temps

Le but de cette étude étant de faire connaître, à côté du tracé commun des voies romaines en Touraine, les modifications et les additions que nous avons été amenés à y faire, nous ne nous arrêterons pas aux considérations générales que tout le monde connaît.

http://lesportesdutemps.canalblog.com

 

Histoire des voies de communication et moyens de transport (1ère partie)

Tout au long de cet historique des communications, l'accent sera mis sur les réalisations faites par les artisans de l'époque concernant les ouvrages d'art et les véhicules. Nous nous limiterons presque exclusivement aux transports par routes.Ce reportage est prévu en 2 parties.

https://www.artisanat.ch

 Turonum Caesarodunum

Atlas Archéologique de Touraine

Seuls cinq ponts peuvent être datés avec assurance de l'époque romaine, à Candes-St-Martin, Fondettes, Tours (pont dit de l'île St-Jacques et pont dit de l'île Aucard), et au Grand Pressigny. Cette carte de répartition reflète l'état actuel de la recherche, fondé sur nos connaissances de la voirie antique et des agglomérations secondaires.

http://a2t.univ-tours.fr

 Chênehutte-les-Tuffeaux est un oppidum édifié sur des éperons rocheux, à la rencontre de deux confluents. Il étati peut-être fortifié à l'âge de Bronze, comme le laissent supposer la hache de cuivre, les pointes de lance et la lame de poignard retrouvées sur place.