IMAG0226

Connue comme une ancienne cuisine romane, la tour d'Evrault garde cependant ses mystères. Au XIIIe siècle, date de fondation de l'abbaye, une triple utilisation en tant que cheminée de cuisine, fumoir et même lanterne des morts est envisageable.

IMAG0219

Nous noterons que les nombreuses mitres (ou cheminées sarrasines) que l'on voit actuellement sont l'oeuvre des architectes restaurateurs du début du XXe siècle. Bien que de base carrée, l'édifice se poursuit en section octogonale (typique de l'architecture funéraire du XIIIe siècle), ce qui renforce l'hypothèse d'une utilisation en lanterne des morts.

abbaye Fontevrault tour d'Evrault


L'abbaye royale de Fontevraud a été classée aux monuments historiques en 1840.

1902 Dégagement de la tour d’Evrault, puis restauration jusqu’en 1939

restauration de la tour d'évrault Fontevraud L' Abbaye (1)

restauration de la tour d'évrault Fontevraud L' Abbaye (2)

Les premiers travaux de restauration menés par les Monuments Historiques sur les cuisines romanes ont été effectués sous la direction de l'architecte Lucien Magne de 1903 à 1907.

IMAG0221

En s'appuyant sur des modèles de cuisines anciennes existantes en Angleterre, l'architecte a proposé plusieurs projets de restauration. Le petit bâtiment était très délabré, et le parti a été pris d'entreprendre une restitution très radicale.

En appliquant une doctrine héritée de l'architecte Eugène Viollet-le-duc, Lucien Magne a redessiné les lanternons en se basant sur des représentations de cuisines similaires et leur a donné l'aspect qu'on leur connait aujourd'hui. Cette politique de restauration très interventionniste avait ses détracteurs et a suscité de nombreuses controverses. On a reproché à Lucien Magne d’avoir dénaturé le bâtiment, supposé à l'origine d'être recouvert d’un dôme de pierre.

Un diagnostique alarmant

Les cuisines romanes n’ont pas fait l’objet d’intervention importante depuis la restauration de Lucien Magne au début du XXe siècle. Ces dernières années, l'état du bâtiment est devenu préoccupant. Le lanternon sommital, déstabilisé et menaçant de s’effondrer, a dû être déposé en juillet 2014. De la végétation était apparue sur la toiture, des pierres étaient altérées, érodées, et des infiltrations visibles dans les parties basses des murs, étaient favorisées par le dispositif constructif particulier des toitures à redents.

Ces dégradations sont le résultat d’une longue exposition aux intempéries, associée à la juxtaposition de pierres de natures différentes. En effet, lors de sa dernière grande restauration, le tuffeau local abîmé avait été remplacé par une pierre plus dure, procédé qui a accéléré la dégradation des pierres de tuffeau restées en place……La fin de cette ambitieuse campagne de restauration est prévue pour fin 2020.

 

 
 

Cuisines romanes de l'Abbaye royale de Fontevraud - Ministère de la Culture

Les cuisines romanes de l'abbaye de Fontevraud constituent un édifice tout à fait particulier, accolé au fond du réfectoire, à l'angle Sud du cloître du Grand-Moûtier. Le bâtiment est très reconnaissable grâce à ses hottes coniques couvertes d'ardoises en écaille de tortue.La fonctio

http://www.culturecommunication.gouv.fr

 

 

Fons-Ebraldi - Robert d'Arbrissel et La légende du bandit Evraud<== .... 2 ....==> L’église Saint-Michel, église paroissiale de Fontevraud