3 éme croisade - Richard Coeur de Lion - De Beauvau (2)

Maison illustre, originaire d’Anjou, comme depuis Geoffroi de Beauvau, qui vivait en 1060.

Foulque 1er, sire de Beauvau, alla à la croisade de Philippe-Auguste. Foulques de Beauvau suivit Richard Cœur-de-Lion, son seigneur, à la Terre sainte, et y prêta sa garantie à plusieurs chevaliers angevins, ses compatriotes, pour un emprunt de 2 00 marcs d'argent, fait à des marchands de Pise.

Foulques de Beauvau portait l'écu en bannière, d'argent à quatre lions de gueules, cantonnés, armés, couronnés et lampassés d'or. (Histoire généalogique de la maison de Beauvau, Premières lignées. (an Mil)

Foulque 1er, sire de Beauvau, croisade de Philippe-Auguste et Richard Coeur de Lion(1)

Mais, avant de pouvoir leur en délivrer ses lettres patentes, il mourut, et, par un noble exemple de fraternité chevaleresque, Richard Cœur-de-Lion, comme l'atteste l'acte suivant, se porta caution à la place de celui qu'il appelait son ami.

«Nous Richard, par la grâce de Dieu, roi d'Angleterre , duc de Normandie et d'Aquitaine, comte d'Anjou, faisons savoir à tous ceux qui les présentes lettres verront, qu'une convention a été faite entre Andriolo Conte, Jacopo Jota, Ugheto di Boso , citoyens de Pise, et les seigneurs Jean de Champchevrier, Barthélemy des Monts, Thihauld des Escotais, Rotrou de Montaigu. Harduin de la Porte, Hervé de Broc, et Bouchard. dit le Maire, pour un prêt de 200 marcs d'argent à faire auxdits seigneurs par lesdits citoyens, sous la garantie de notre très-cher Foulques de Beauvau, d'heureuse mémoire, de son vivant notre vassal et ami, et que ladite garantie n'ayant été donnée que sous forme d'obligation per Fidem, et non encore consignée dans des dettes patentes, nous substituons, par les présentes. notre caution à celle dudit seigneur Foulques, de telle  sorte que, si les débiteurs ci-dessus garantis manquaient au payement desdits 200 marcs, dans les termes fixés par leurs lettres particulières, nous soyons tenus de faire rembourser ladite somme auxdits citoyens, dans la quinzaine après en avoir reçu réquisition. Témoin moi-même, à Acre, le XXe jour de juillet  »

 

On trouve encore la trace de la mort de Foulques de Beauvau en Terre sainte dans une donation faite aux religieux de la Pénitence de Jésus-Christ, à Angers, l'an 1200, le jour de la Nativité de Notre-Dame par Claudine de Landevy, « pour le repos de son âme et de celle de feu Foulques de Beauvau, son mari, ci-devant tué à la guerre contre les infidèles.

3 éme croisade - Richard Coeur de Lion - De Beauvau (3)

 

 


 

La troisième croisade (1189-1192) - la croisade des rois Philippe-Auguste et Richard Coeur de Lion -
On l'appela la croisade des rois, les plus illustres souverains occidentaux rencontrèrent Saladin le plus important personnage du monde musulman très respecté des chrétiens. La troisième croisade (1189-1192) - la croisade des rois Troisième croisade commencée en l'an 1188 : Ruine de l'ordre des Templiers et de celui des Hospitaliers.-Les femmes de plusieurs croisés vont peupler les sérails (selon l'assertion de Guillaume de Tyr).