les premiers seigneurs de mauzé sur le mignon

(D’azur au chevron écimé d’or mouvant du chef soutenu d’un carreau du même)

Alors apparaissent ces Guillaume de Mauzé, grands et puissants seigneurs, issus, suivant Étiennot, des ducs d'Aquitaine. Ils figurent dans plusieurs actes publics et souscrivent nombre de chartres.

En 1096, Guillaume III de Mauzé (1080 - 1155), sénéchal  du Poitou et grand-maître du palais, se joint à beaucoup d'autres seigneurs, pour engager Ebles de Castel-Aillon (1) à restituer à l'église de la Trinité de Vendôme, l'église d'Oléron et une partie de l'île, qu'il s'était approprié.

histoire de Mauzé sur le Mignon - La Rochelle

 Ebles était alors en son château de Benon, et le pape Urbain II était à Saintes. Un Guillaume de Mauzé, le même sans doute, souscrit vers le même temps une donation faite à l'église de Saint-Jean-d'Angély.

L'acte fut passé dans une cour du château, appelée la Cour-d'Othon, à l'ombre des arbres : in curiâ Othonis, sub umbraculo. Cette cour du château avait été ainsi appelée du nom de ce duc de Gascogne qui périt sous ses murs.

 

Plus tard encore, quand Guillaume VIII, converti par saint Bernard, se soumit à de grandes restitutions envers les églises qu'il avait dépouillées, l'acte qu'il consentit fut approuvé par tous les seigneurs de sa suite, parmi lesquels figure Guillaume, sire de Mauzé.

Ce fut lui qui eût l'insigne honneur de gouverner le Poitou, pendant le voyage en Palestine de Louis VII et d'Éléonore d'Aquitaine.Les premiers Seigneurs de Mauzé sur le Mignon, descendants des Ducs d'Aquitaine (1)

(1) Urbain Il excommunia Ebles de Castel-Aillon et Ivette, sa femme, au concile de Clermont, en 1095, au concile de Tours, à Saint-Jean-d'Angély, et à Saintes, en 1096.

Mais bientôt Louis-le-Jeune, en se séparant de la fille de Guillaume VIII, renoncera à ce beau duché de Guienne, qui comprenait alors, avec la Gascogne, le Poitou et la Saintonge.

De là ces guerres qui ravageront la France pendant trois cents ans.

 Notre pays devint province anglaise. Cependant l'humeur britannique n'allait point à ses goûts, et l'esprit d'indépendance lui inspirait des résolutions contraires à une domination qui lui sembla toujours étrangère.

 Les seigneurs poitevins, tantôt avec les Anglais et tantôt sous les bannières de leur suzerain, le roi de France, obéissaient a ces nobles instincts.

Les premiers Seigneurs de Mauzé sur le Mignon, descendants des Ducs d'Aquitaine (2)

Toutefois, un principe vivait encore dans la personne d'Eléonore ; et lorsque, à la mort de Henri II, au sortir de sa prison de Rouen, cette princesse vint séjourner à La Rochelle, elle mit tout en œuvre pour river au parti des Anglais, et cette ville importante, et la Saintonge, et l'Aunis.

Elle-même donna à Raoul de Mauléon le château de Benon, avec cinq cents livres de rente sur la prévôté de La Rochelle. Or, la terre de Benon, qui avait titre de comté, possédait dans son ressort les quatre baronnies de Surgères, de Nuaillé, de Pauléon et de Mauzé (1119).

 

An Mil, siège du château de Mauzé de Guillaume le Bâtard, protégé par la Bretagne, avec des fossés et des pont-levis <== .... ....==> 1214 Jean Sans Terre part d’Angleterre en direction du Poitou, débarque à La Rochelle et marche sur Mauzé