Chemins de Compostelle- la Voie Tours Turonensis (2)

Rassemblant les «jacquets» venus du Nord et du Nord Est de l'Europe, le « magnum iter sancti Jacobi » ou « grand chemin de Saint Jacques » gagnait par Orléans ou Chartres le célèbre sanctuaire de Saint Martin de Tours qui lui valut le nom de « via Turonensis »

La Via Turonensis  part de PARIS (de la tour saint Jacques pour certains ; de Notre Dame de Paris pour d’autres) ou bien du tombeau de Martin à TOURS. « Via Turonensis » ou GR 655

Chemins de Compostelle- la Voie Tours Turonensis (3)

Tours abrite la basilique Saint-Martin, Un de ses premiers évêque, Saint-Martin, mort en 397 y repose dans la crypte. Déclaré l' Apôtre des Gaules, il a été adopté comme Patron par les rois Mérovingiens, Carolingiens et les premiers Capétiens. (Clovis, Pépin le Bref et Charlemagne, Saint Louis, Philippe-Auguste et Richard Cœur-de-Lion )

La pérégrination vers le tombeau de saint Martin (appelée gallicana peregrinatio) fut le troisième pèlerinage à avoir été créé après ceux de Rome et de Jérusalem ==> De virtutibus sancti Martini, Vie de Saint Martin de Tours

Chemins de Compostelle- la Voie Tours Turonensis (4)

En 508, c'est dans l'église de l'évêque saint Perpet que Clovis, au lendemain de sa victoire sur les Wisigoths à la bataille de Vouillé, reçut les insignes de consul des mains des ambassadeurs de l'empereur Anastase, à la suite de quoi il parcourut à cheval la distance entre la basilique et la cathédrale de Tours en jetant de l'argent au peuple.

Chemins de Compostelle- la Voie Tours Turonensis (1)

Philippe-Auguste s’était rendu à l’abbatiale de Saint Denis pour recevoir, conformément à la tradition, la gourde et le bourdon du pèlerin, tandis que Richard gagnait Vézelay ou on lui remit la gourde et le bourdon.

A compter de Tours, une seule voie poursuit par Montbazon, Sainte-Catherine-de-Fierbois, Sainte-Maure-de-Touraine, avant d'entrer en Poitou par Ingrandes, au sud de Port de Piles, Dangé-Saint-Romain. On continue jusqu'à Châtellerault, puis Poitiers, Melle, Aulnay, Saint-Jean-d'Angély, Saintes, Pons, Mirambeau, Blaye, Bordeaux, Labouheyre, Onesse-et-Laharie, Dax, Peyrehorade, Saint-Palais, Ostabat, Saint-Jean-Pied-de-Port, pour atteindre Roncevaux en terre d'Espagne.

 

 

 Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle <==

 

 


Abbaye bénédictine de Vézelay :

Peu après la fondation de Vézelay au IXe siècle, une abbaye bénédictine a acquis les reliques de sainte Marie-Madeleine (ou Marie de Béthanie) ramenées de Jérusalem, faisant de la ville un haut lieu de pèlerinage.

 

Des centaines de milliers de pèlerins, mais aussi des princes, des papes et des rois, venaient y vénérer les reliques de Marie-Madeleine avant de partir pour Compostelle ou pour la croisade. Bernard de Clairvaux y prêcha la deuxième croisade en 1146.

Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste s'y retrouvèrent au départ de la troisième croisade en 1190. ==> La troisième croisade (1189-1192) - la croisade des rois Philippe-Auguste et Richard Coeur de Lion