Le Château de Clisson pendant révolution française,lors des guerres de (3)

Pendant la Révolution française, lors des guerres de Vendée, la vallée de Clisson fut ravagée.

 Le 23 février 1793, la Convention décide la levée en masse de trois cent mille hommes. Clisson, comme beaucoup d’autres paroisses de la région ne se soumettent pas au recrutement.

 Le 10 mars 1793, l’insurrection commence dans le district de Clisson.

Les guerres de la Vendée, si désastreuses pour les peuples de la Bretagne, furent surtout fatales à la ville de Clisson. Ses habitants, dont le nombre s'élevait à trois mille, sont réduits à douze cents ; ses couvents, ses églises ont disparu, et de son château si formidable il ne reste plus que quelques débris.

Clisson subit les premières attaques liées aux Guerres de Vendée et avec elles les premiers incendies.

Le Château de Clisson pendant révolution française,lors des guerres de Vendée

L’armée républicaine établit son quartier général dans l’enceinte du château et réquisitionne les halles pour y abriter hommes et munitions.

Trois cents Vendéen avaient cherché refuge dans l’antique manoir du connétable ; ils y vivaient à huit clos, les pères avaient enseigné aux enfants à prier Dieu tout bas…Mais le général Cordelier ordonne les exécutions en masse. Toutes les demeures sont fouillées ; les réfugiés de Clisson sont jetés dans une citerne, entassés, foulés, et quand le gouffre est plein, on mur l’orifice !... Puis au râle du supplice des victimes, les bleus dansent la carmagnole en chantant le Ca ira !

Le 8 février 1794, des vendéens sont jetés morts ou vivants dans le puits du château par la Colonne infernale du général Cordelier, 18 squelettes sont exhumés en 1961.

Le 5 Avril 1794 environ 30 personnes cachées dans les ruines du château sont massacrées par les mêmes troupes

Le 6 avril 1794, des soldats de la compagnie de Marat dressèrent un bûcher sous lequel ils placèrent des barils et, dans une seule nuit, ils firent fondre les cadavres de cent cinquante femmes pour se procurer de la graisse.

 

Ces barils furent transportés à Nantes pour être vendus aux hôpitaux et dans le registre de Carrier on lit que « cette opération économique produisait une graisse mille fois plus agréable que le saindoux. » On mit dans le commerce de l’huile tirée de cadavres humains : on la vendait pour la lampe des émailleurs.  La graisse extraite par carbonisation des villageois est aussi utilisée pour faire du savon.

 

Pagayons comme des Vikings sur le bras de Pirmil vers le Château de Clisson <==.... ....==>

 


 

Carte Guerre de Vendée et Lieux de Mémoire (Maps et Dates) - PHystorique- Les Portes du Temps

l'historien de l'association du Souvenir Vendéen, Pierre Gréau retrace l'histoire du Soulèvement Vendéen de mars 1793 -24...

http://lesportesdutemps.canalblog.com

  ==> A saint Florent le VIEIL le 12 mars 1793 commença l'épopée vendéenne, la guerre de géants