les sieges de Ré et La Rochelle

De 1625 à 1627, des troupes françaises résistèrent dans la citadelle de Saint-Martin aux assauts des Anglais débarqués sur l'île de Ré pour venir en aide aux protestants retranchés dans La Rochelle.

En 1628, Louis XIII fit venir de Lorraine Jacques Callot pour faire connaître ces faits d'armes par la gravure. L'artiste se rendit sur place et s'informa précisément sur les actions et leurs localisations ; les croquis et les annotations du verso en témoignent, et D. Ternois a établi qu'ils indiquent les positions le 8 novembre 1627.

The king and Richelieu At La Rochelle 1626

 Le recto est une première pensée montrant le roi et son ministre debout sur le rivage et présidant à l'embarquement des renforts envoyés pour reconquérir l'île.

La Chalcographie du Louvre conserve, depuis 1861, les planches gravées par Callot pour illustrer les sièges de Ré et La Rochelle (Inventaire 1933, n° 3652 et 3660). L'acquisition de ce dessin exceptionnel par ses qualités graphiques et son intérêt historique a immédiatement précédé le don par ses derniers propriétaires de deux cent neuf autres dessins provenant de la collection réunie par leur père et par eux-mêmes, et cela grâce à l'intervention de Jacques Dupont, alors président de la Société des Amis du Louvre.

 

Siège de La Rochelle

La Rochelle, seule, se battait contre les rois et traitait avec eux de puissance à puissance.

 - Un tel état de chose devait déplaire à Louis XIII : il déplut à Richelieu. Ce dernier voulait, comme on l'a dit, faire une France homogène ; mais il voulait surtout faire une France soumise. Il ne recula devant rien pour triompher des Rochelais. A la tête d'une l’armée considérable, aidé de la présence du roi qu'il traînait après lui, secondé par l'indifférence anglaise qui (trompait La Rochelle par de fausses promesses de secours, Richelieu bloqua la ville par terre avec son armée, et par mer avec ses vaisseaux et la fameuse digue qui a conservé son nom. - Le siège dura quatorze mois et dix-huit jours.

Le principe étant de fermer le chenal du port de La Rochelle, qui fait environ 1 600 mètres, par une digue perpendiculaire de 1 400 mètres, ouverte en son milieu, et défendue par de nombreux navires.

Armure du cardinal de Richelieu lors du siège de La Rochelle

Armure du cardinal de Richelieu lors du siège de La Rochelle (3)



Richelieu donne son accord pour le projet, et 4 000 ouvriers grassement rémunérés, dont beaucoup de soldats et des maçons de la Creuse, se mettent immédiatement à l’œuvre. S’appuyant sur des navires coulés et préalablement maçonnés. Large de 16 mètres à la base (8 toises)et de 8 mètres à son sommet (4 toises), elle est haute de 20 mètres, et armée de canons pointés vers le large, afin d’empêcher le ravitaillement par mer.

Les Rochelais, commandés par Guiton, tinrent ferme jusqu'au dernier moment. Un ennemi plus puissant que Richelieu, la famine, en tua les quatre cinquièmes. Le reste capitula.

 

15 Janvier 1629

Vérification et enregistrement par le parlement, le Roi y étant, de la déclaration royale qui avait suivi la reddition de la Rochelle à Louis XIII.

Cette déclaration portait en substance :

que le culte catholique, dont l’exercice avait été suspendu depuis plusieurs années à la Rochelle, serait rétabli, mais que le libre exercice du culte protestant serait maintenu ; que les ecclésiastiques rentreraient en possession de leurs anciens domaines non aliénés ; que le grand temple, construit par les protestants sur la place du château, serait transformé en cathédrale, après que le Roi aurait obtenu du Saint-Père que le siège, de l’un des évêché voisins fût transféré à la Rochelle (2) ;

Le_siège_de_la_Rochelle_1627

que les cinq paroisses anciennes de la ville étaient réduites à trois ; que l’hôpital communal de Saint-Barthélemy (aujourd’hui d’Auffrédy) était donné aux frères de la charité, et que le soin des femmes, désormais séparées des homme, serait confié aux religieuses hospitalières ; qu’il serait érigé sur la place du château une croix, sur le piédestal de laquelle une inscription perpétuerait le souvenir de la réduction de la Rochelle à l'obéissance du Roi (1) et qu'il serait fait chaque année,  à perpétuité, une procession solennelle pour rendre grâce à Dieu de ce mémorable événement; qu'amnistie pleine et entière était accordée, sans exception, à tous ceux qui avaient pris part à la dernière guerre ;

1627 siege de la Rochelle Digue de Richelieu

mais que la mairie et le corps de ville de la Rochelle étaient à jamais supprimés et tous les privilèges et franchises dont avait joui jusque-là la commune abolis ; que tous ses biens et revenus étaient réunis au domaine royal et que les murailles, remparts et fortifications de la ville seraient rasés et ses fossés comblés, de telle façon que la charrue put passer sur leur emplacement, à l'exception toutefois des tours de Saint-Nicolas, de la Chaîne et de la Lanterne, et de la portion du mur d'enceinte qui fesait face à la mer ; que nul ne pourrait s'établir désormais à la Rochelle sans une autorisation expresse du roi; qu'aucun protestant n'y pourrait demeurer, s'il n'y était déjà domicilié avant la descente des Anglais à l'ile- de-Ré en 1627;

La Rochelle Digue de Richelieu 1627

 

que les habitants ne pourraient avoir chez eux ni armes, ni poudre, ni munitions d'aucune sorte; enfin qu'il serait établi à la Rochelle un intendant, dont le pouvoir s'étendrait depuis la Loire jusqu'à la Garonne. (Déclaration de Louis XIII.) Ainsi finit l'antique et célèbre commune rochelaise, qui ne comptait pas moins de cinq siècles d'existence.

l

(1) Cette disposition ne fut exécutée qu’en 1650, par la construction de la Fontaine Royale, qui se terminait par une pyramide surmontée d’une croix de bronze dorée. Mutilée et défigurée par le temps, cette fontaine a été détruite depuis quelques années seulement.

(2) Ce fut seulement en 1648 qu’une bulle du Pape Innocent X, transféra l’évêché de Maillezais à la Rochelle

 (3) Le poids démesuré de cette armure (47,7 kg) garantit une protection maximale à son porteur. Le monogramme associant des P, des A et des R, gravé en plusieurs endroits, permet de l’attribuer à Armand du Plessis, cardinal de Richelieu, tandis que le trident de Neptune, rappelle sa charge de surintendant à la navigation. C’est vraisemblablement avec cette armure ou un équipement de ce type que le cardinal–ministre inspectait les installations de l’armée royale pendant le grand siège de La Rochelle.     http://www.musee-armee.fr/ExpoMousquetaires/louisxiii-et-richelieu.html


les sieges de Ré et La Rochelle, digue de Richelieu

 

Rochefort, Mousquetaires, Richelieu (rébellion huguenote - Saint-Martin-de-Ré - siège de la Rochelle ) <==

 

La Rochelle, le port d'Aliénor d'Aquitaine <==


 

Ephémérides historiques de La Rochelle

http://www.amisdulouvre.fr/acquisitions/louis-xiii-richelieu-presidant-embarquement-troupes-ile-re