loto patrimoine restauration château Aliénor Aquitaine - Richard Coeur de Lion - Montreuil Bonnin

Située à 15km sud-ouest de Poitiers, la commune de Montreuil-Bonnin fait partie du Pays des Six Vallées.

Le village est bâti autour du château, célèbre avec sa légende de la Fée Mélusine (la tour) qui le nomma "Monstre-en-œil" ou (Montreuil), et qui domine la vallée de la Boivre. Il est situé à km de Béruges.

 

 

Le chroniqueur Jean Bouchet affirme, espérons-le sur la foi de documents alors conservés mais aujourd'hui perdus, qu'en 1181 le duc Richard (Coeur de Lion) se tenait pour son séjour et plaisir en son chastel de Montreuil et qu'il y crée un atelier monétaire pour y émettre sa monnaie féodale. Il fait installer des moulins à eau le long de la Boivre -y compris notre actuel Moulin du Roy- et, selon A. Richard (Histoire des comtes de Poitou, II, 232), il fonde autour du château une ville franche dont les habitants devaient jouir des mêmes avantages que leurs voisins et n'être astreints qu'au service militaire. La création de villes franches était destinée à favoriser le peuplement, le défrichement et l'expansion économique en général.

En accordant aux riverains de la forêt de Montreuil des droits d'usage de bois à Vasles, Richard empiète sur les prérogatives de l'abbaye Sainte-Croix et s'attire des ennuis avec l'abbesse. Mais, en échange de ses largesses, les Montreuillais lui doivent le service d'ost ou de chevauchée de quarante jours quand ils sont mandés par les châtelains de Montreuil.

Fondée en 1120, l’abbaye du Pin, contiguë à la châtellenie de Montreuil, est richement dotée par Richard. Elle a pour abbé en 1199 Pierre Milon, un cistercien, chapelain et confesseur de Richard -celui-là même qui lui administrera les derniers sacrements quand il meurt devant les remparts de Châlus, d’une blessure à l’épaule causée par un carreau d’arbalète. D’ailleurs, le Poitou est pour lui une résidence de prédilection pendant les vingt années séparant son instauration comme comte de Poitou-duc d’Aquitaine à Pâques 1170 et son accession au trône d’Angleterre et son couronnement à Westminster, le 3 septembre 1189. Au cours des dix années qui lui restent alors à vivre, il séjournera peu dans son royaume et il continuera à signer nombre de ses actes concernant le Poitou du simple titre de " cuens "[comte] de Poitiers.  

Ses conflits avec Philippe Auguste sont d'ordre vassalique et territorial, et peut-être aussi monétaire (cf. Jean Belaubre, Histoire numismatique et monétaire de la France médiévale...). Il est donc difficile d'imaginer que Richard n'ait pas contribué à fortifier les défenses du château et pour le moins à commencer la construction du donjon de Montreuil, alors que dans ses possessions normandes il fait ériger une forteresse, et précisément un donjon circulaire, à Château-Gaillard en 1194-96.

Les comptes de construction figurant dans les rôles de l'Echiquier de Normandie témoignent de sa capacité à faire réaliser avec célérité des entreprises ambitieuses.

Prisonnier du duc d'Autriche, puis de l'empereur en Allemagne, du 21 décembre 1192 au 2 février 1194, il est néanmoins fort au courant des manoeuvres de son frère Jean et de son suzerain et rival Philippe Auguste pour inciter l'empereur Henri VI à le garder prisonnier. Dans une rotrouenge -poésie dont il compose en captivité le texte et la musique-, il se plaint de la félonie de Philippe et de l'indifférence coupable de ses barons -poitevins entre autres- qui rechignent à payer sa rançon.

Le raffinement de la cour poitevine des Guilhems et des Plantagenêts, leur mécénat, leurs dons littéraires et les joutes poétiques auxquelles participaient autrefois Richard et son frère cadet Geoffroy mort dans un tournoi à Paris en 1186, tout cela nous autorise-t-il à imaginer le roi Richard de retour d'Allemagne en 1194 et chantant au château " Ja nus hons pris " ou " Ja nuls om pres ". De cette complainte du prisonnier bilingue, nous avons conservé deux versions, celle-ci composée en langue d'oc, et celle-là en langue d'oil ? Ainsi, mieux qu'une place militaire, ou bien un fief où Richard venait chasser, inspecter ses moulins et sa frappe monétaire, Montreuil aurait déjà offert le séjour agréable que laissent présager les vestiges actuels de l'élégant logis seigneurial construit sans doute deux ou trois décennies plus tard. .... http://www.montreuil-bonnin.fr/index.php/histoire-et-patrimoine/126-richard-coeur-de-lion-8-septembre-1157-paques-1170-6-avril-1199

 

Château de Montreuil-Bonnin - Appel à projet Restauration

 Loto du patrimoine


Le château de Montreuil-Bonnin a séduit Stéphane Bern, C’est l’un des quatre monuments poitevins qui vont bénéficier du nouveau loto.
La seule restauration du donjon et sa mise en sécurité coûteraient plus de 460.000 €. Isabelle Dupont s’est mise en quête de mécènes, en a déjà trouvé au moins un (un cabinet comptable de Poitiers). Mais c’est surtout la mission patrimoine confiée à Stéphane Bern qui va donner un véritable élan à cette collecte de fonds.
La première édition du loto du patrimoine, qui a connu un réel succès et dont le tirage a eu lieu vendredi, va permettre d’allouer à la restauration du château de Montreuil-Bonnin une somme qui pourrait avoisiner les 100.000 €.

https://www.lanouvellerepublique.fr