Stjacquescompostelle

Carte montrant les chemins contemporains en Europe pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

›Son histoire Martyre en 44
›Redécouverte de sa tombe vers 820

 

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle est un pèlerinage catholique, dont l'objectif est d'atteindre le tombeau de l'apôtre saint Jacques le Majeur, dans la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, situé dans la province de Galice, en Espagne.

C'est un « Chemin semé de nombreuses démonstrations de ferveur, de pénitence, d'hospitalité, d'art et de culture, qui nous parle de manière éloquente des racines spirituelles du Vieux Continent »

 

Créé et instauré après l'invention des reliques de Jacques de Zébédée au début du IXe siècle, le pèlerinage de Compostelle devient à partir du XIe siècle un grand pèlerinage de la Chrétienté médiévale. Mais c'est seulement après la prise de Grenade en 1492, sous le règne de Ferdinand d'Aragon et d'Isabelle la Catholique, que le pape Alexandre VI déclare officiellement Saint-Jacques-de-Compostelle lieu d'un des « trois grands pèlerinages de la Chrétienté », avec ceux de Jérusalem et de Rome.

Le pèlerin à la recherche de lui-même, de sa foi, de sa croyance dont le but est de rejoindre le tombeau légendaire de l'apôtre Saint Jacques, Jacques le Majeur. Il chemine vers la crypte de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice (Espagne). Les pèlerins avaient pour tradition de témoigner de l'aboutissement de leur voyage avec des coquilles du nom de coquilles Saint-Jacques qu'ils accrochaient à leur manteau, à leur chapeau ou à leur bâton. Les quatre chemins historiques définis au XIIe siècle sont, de nos jours encore, empruntés par les pèlerins. La "via Turonensis", dite voie de Tours ; La "via Lemovicensis", dite voie de Vézelay ; La "via Podensis", dite voie du Puy-en-Velay ; La "via Tolosana", dite voie d'Arles. Un cinquième chemin part de la Bretagne pour rejoindre la "via Turonensis" à Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime).

 

Récemment, l'interprétation du sanctuaire catholique subit une évolution doctrinale : le mot « tombeau » a disparu des discours des derniers papes depuis Jean-Paul II. Jean-Paul II parlant du « mémorial de saint Jacques », sans utiliser le mot « reliques » et Benoît XVI disant simplement que la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle « est liée à la mémoire de saint Jacques ».

Vendée chemin compostelle Maillezais Nieul Chantonnay marais

Les chemins de Compostelle, qui correspondent à plusieurs itinéraires en Espagne et en France, ont été déclarés en 1987 « Premier itinéraire culturel » par le Conseil de l'Europe. Depuis 2013, ils attirent plus de 200 000 pèlerins chaque année, avec un taux de croissance de plus de 10 % par an. Les pèlerins viennent essentiellement à pied, et souvent de villes proches (demandant peu de jours de marche pour atteindre Santiago). Le Camino francés rassemble les 2/3 des marcheurs, mais les autres chemins « mineurs » connaissent une croissance de leur fréquentation supérieure au chemin traditionnel. Les mois d'été sont les plus fréquentés par les pèlerins, et les pèlerins espagnols y sont majoritaires (les pèlerins d'origine étrangère dominent le reste de l'année).

==> Le Costume et les attributs du PELERIN DE SAINT JACQUES DE COMPOSTELLE

==> L’Echo des chemins la nouvelle lettre d’information dédiée aux chemins de Saint-Jacques et aux autres voies de pèlerinage