PHystorique- Les Portes du Temps

23 octobre 2017

Orbis terrae novissima descriptio, la carte des explorateurs

La constitution de cartes marines a surtout commencé à compter du XVe siècle lors de l'expansion maritime des grandes nations européennes à l'origine des Grandes découvertes.

Orbis terrae novissima descriptio, la carte des explorateurs

Orbis terrae novissima descriptio / Authore Gerardo Mercatore, nupersime vero... aucta et recognita ; J. Hondius sculp.
orbis terrarum (terrae). le dernier recensement du globe terrestre.

Orbis_terrae_novissima_descriptio Mercator_Gerard

Mercator, Gerard (1512-1594)
Gerard De Kremer, connu dans la République des Lettres sous son nom latinisé de Gerardus Mercator et dans les livres français sous celui de Gérard Mercator, né le 5 mars 1512 à Rupelmonde et mort le 2 décembre 1594 à Duisbourg, est un mathématicien, géographe et cartographe, inventeur de la projection cartographique qui porte son nom.

220px-Gérard_Mercator

C'est le grand géographe Gérard Mercator (1512-1594) qui baptisa involontairement les atlas, avec son propre ouvrage, intitulé, en 1595, Atlas sive cosmographicae meditationes de fabrica mundi (Atlas ou méditations cosmographiques sur la fabrication du monde).
Mercator fut par ailleurs un géographe de génie, peut-être le plus grand de la Renaissance

carte dernier panache puy du fou Orbis terrae novissima descriptio (1)

En 1720, est créé le Dépôt des cartes et plans de la Marine. Ce lieu, à l'origine destiné à conserver les documents de navigation nautique, devient rapidement le lieu de production des cartes. En 1773, il obtient du roi le monopole de la production de cartes marines en France.
Même si les méthodes s’améliorent au fil des décennies, la cartographie marine reste une science approximative. Un homme, un français, Charles-François Beautemps-Beaupré, va révolutionner l’hydrographie.

Qu'est-il advenu de l'équipage des frégates du comte La Pérouse

Agé à peine de 10ans, Beautemps-Beaupré fait ses premiers pas au Dépôt des Cartes et plans de la Marine auprès de l’Abbé Buache, un géographe très apprécié à la cour et dans le monde savant.

Devenu ingénieur dès 1785, il fut l’auteur des cartes du Neptune de la Baltique, avant d’embarquer sur La Recherche sous les ordres d'Entrecasteaux en tant que premier ingénieur hydrographe, pour aller à la recherche de La Pérouse (1791), dont on avait perdu la trace depuis 1788.

carte dernier panache puy du fou Orbis terrae novissima descriptio (2)

Posté par thierryequinoxe à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Qu'est-il advenu de l'équipage des frégates du comte La Pérouse?

Lapérouse - Ordres de mission

Ordre de mission

Interview de Raymond Proner, vice-président de l'Association Salomon,

Qu'est-il advenu de l'équipage des frégates du comte La Pérouse

La Pérouse un trésor national

La  Pérouse  : un trésor national

Partager. Tel est l’objectif de ce site Internet qui met en ligne, afin de les rendre accessibles à tous, les photos légendées des quelque trois cent soixante objets les plus significatifs, découverts à terre, à Vanikoro et sur les lieux du naufrage des navires commandés par le comte de La Pérouse et disparus, un jour de 1788, dans l’immensité de l’océan Pacifique. Ce site est une porte ouverte à tous les chercheurs, historiens, passionnés de la plus grande expédition française du 18e siècle. Une expédition ancrée dans l’histoire.

La collection La Pérouse, c’est plus de quatre mille six cents fiches d’inventaire qui représentent autant de pièces entières ou fragmentées, et qui ont désormais intégré les collections nationales françaises.

 

La collection

Découvrez La collection La Pérouse, véritable trésor national au travers de son histoire et des recherches conduites à Vanikoro de Peter Dillon en 1827 à nos jours.

https://www.collection-laperouse.fr

 

Posté par thierryequinoxe à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Gilbert III Motier de La Fayette Compagnon d’armes de Jeanne d'Arc

Blason_fam_fr_Motier_de_La_Fayette

Gilbert III Motier de La Fayette, seigneur de La Fayette, Pontgibaud, Ayes, Nébouzac, Saint-Romain et Monteil-Gelat, est un maréchal de France, né vers 1380, mort le 22 février 1464.

Issu d'une très ancienne famille de la noblesse d'Auvergne, il s'illustre lors de la Guerre de Cent Ans et notamment aux batailles de Baugé, de Verneuil et au siège d'Orléans. Il appartient à la branche ainé (éteinte en 1694) de la famille du Motier de Lafayette qui donna dans sa branche cadette (éteinte en 1891) Gilbert du Motier marquis de La Fayette (1757-1834), qui s'illustra pendant la guerre d'indépendance des États-Unis.

 

Gilbert III Motier de La Fayette

Compagnon d’armes de Jeanne d'Arc et conseiller de Charles VII, il est tour à tour conseiller et chambellan du Roi et de M. le Dauphin, sénéchal de Bourbonnais, maréchal du Duc de Bourbon, lieutenant-Général pour le Roi en Languedoc, Lieutenant de Charles Dauphin du Viennois, Lieutenant et Capitaine-Général du Dauphin dans les pays de Lyonnais et Mâconnais en 1417, gouverneur du Dauphiné de 1420 à 14225, sénéchal de Beaucaire et de Nîmes en 1439.

Gilbert III Motier de la Fayette compte plusieurs victoires sur les Anglais dans la dernière partie de la guerre de Cent Ans : prise de Compiègne en 1415, défense de Caen et de Falaise en 1417, défense de Lyon contre le duc de Bourgogne, prise de Beaulieu en 1419.

 

La bataille de Baugé, par Martial d'Auvergne, enluminure du XVe siècle

Il s'illustre également lors de la victoire de Baugé, le 14 mars 1421, où il tue le duc de Clarence mais est fait prisonnier à la bataille de Verneuil (1424), il est cependant rapidement racheté. Il participe aux opérations de secours d'Orléans, en 1429, et la même année, il assiste au sacre de Charles VII. Il compte parmi les négociateurs et les signataires de la paix d’Arras, en 1435, et du traité avec le duc de Sommerset, en 1449. C’est lui qui reçoit la reddition de la ville de Rouen le 19 octobre 1449.

Posté par thierryequinoxe à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 octobre 2017

Itinéraires Guerre de Vendée avec La Vendée Historique à Cheval

22195955_1482322848522624_5572028243569440330_n

Départ le 22 octobre 2017 sur les routes de l'histoire des #Guerres de Vendée

Association « La Vendée Historique à Cheval » Haras de la Vendée – La Maison du Cheval Rue Gallieni – 85000 LA ROCHE SUR YON

But de l’association

Faire connaître l’Histoire de la Vendée par la création d’itinéraires équestres, qui pourront aussi être empruntés par les marcheurs et les cyclotouristes, mettant en valeur le patrimoine historique et militaire.

Reconstituer les trajets empruntés par les forces militaires royales et révolutionnaires, les aristocrates et les paysans, sur le territoire de la « Vendée militaire » et sur l’ensemble de la France au cours des différentes « Guerres de Vendée ».

Développer le tourisme durable sur le thème des « guerres de Vendée ».

http://souvenirvendeen.org/wp-content/uploads/Pre%CC%81sentation-LVHC.pdf

historial Vendée Historique à Cheval (11)

 

 

historial Vendée Historique à Cheval (12)

historial Vendée Historique à Cheval (16)historial Vendée Historique à Cheval (10)

le Compte rendu par vendeensetchouans.com :
La Vendée historique à cheval ouvre son premier chemin

La Vendée historique à cheval ouvre son premier chemin - Vendéens & Chouans

Un groupe de randonneurs équestres (et cyclistes) a inauguré aujourd'hui le premier segment du parcours mis en place par la jeune association La Vendée historique à cheval, entre les Lucs-sur-Boulogne et le Logis de la Chabotterie.

http://www.vendeensetchouans.com

Croix de Charette logis de la chabotterie Vendée Historique à Cheval (12)

Le Logis de la Chabotterie - La Croix de Charette Parcours scénographique Charette et la Guerre de Vendée.

 

 

logis de la chabotterie Vendée Historique à Cheval (11)

Panache de Charette Vendée Historique à Cheval (1)

Posté par thierryequinoxe à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 octobre 2017

Coupe Navire de guerre français Hermione - L'Annibal - Latouche-Tréville - François Athanase Charrette - La Motte-Picquet

Coupe Navire de guerre français Hermione - L'Annibal - Latouche-Tréville - François Athanase Charrette La Motte-Picquet

 

L’Hermione est mise en chantier en 1778 à l'arsenal de Rochefort sur les plans d'Henri Chevillard, dit Chevillard Aîné. On est alors en pleine guerre d'indépendance américaine et les chantiers navals français, qui passent pour les meilleurs du monde
La frégate est lancée en 1779 sous le commandement du jeune lieutenant de vaisseau Louis-René-Madeleine de Latouche-Tréville

L’Annibal est un vaisseau de 74 canons de la Marine royale française.
En avril 1779, il prend la mer en direction des Indes occidentales françaises sous les ordres de La Motte-Picquet et escorte, en compagnie de quatre autres vaisseaux, un gros convoi de quatre-vingts navires. Il rejoint ensuite l'armée navale du vice-amiral d'Estaing et participe à la bataille de la Grenade (6 juillet 1779) où il est le dernier vaisseau de la ligne française. Au combat de la Martinique (18 décembre) il soutient un combat très violent contre plusieurs vaisseaux anglais pour protéger l'arrivée d'un convoi arrivant de France. En 1780, l'Annibal reste présent aux Antilles et participe à diverses croisières contre le commerce anglais ou à des missions d'escorte des convois. Il rentre ensuite à Brest.

  François Athanase Charette de La Contrie :
Il entre à l'école des Gardes de la Marine en 1779, sert ensuite sous le comte de de La Motte-Picquet et de l'amiral de Guichen, obtient le grade de lieutenant de vaisseau en 1787 et compte en 1790, onze campagnes à son actif, dont quelques-unes en Amérique.

Posté par thierryequinoxe à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


La Devise du Chevalier Templier - LudixCiMots

LA DEVISE du Chevalier Templier luDixCiMots

A travers les siècles, les Chevaliers Templiers ont choisi la devise de l’Ordre du Temple historique, affirmant ainsi leur attachement à la Présence de l’Eternel Divin.

NON NOBIS DOMINE,

NON NOBIS,
SED NOMINI TUO DA GLORIAM.

PAS EN NOTRE NOM SEIGNEUR,
PAS EN NOTRE NOM,
MAIS AU NOM DE TA GLOIRE.

 

https://www.osmthfrance.fr/etre-templier-aujourd-hui/la-devise-du-chevalier-templier.html

 

 

Campement médiéval de chevaliers croisés du XIIème siècle http://amdlamandragore.over-blog.com/

Posté par thierryequinoxe à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Renaissance Programmation musicale - 1550

renaissance Programmation musicale

 

1550 : La Renaissance, en quelques miniatures

Nous voici cette semaine dans l'Europe de la Renaissance, celle des polyphonies sublimes, des duels d'honneurs, des guerroyements au nom de la beauté, de Rabelais, des sorcières et des nouveaux codes de l'amour. Deux gentilshommes croisent le fer au petit matin, au bord de la Marne, au nom de l'honneur bafoué d'une femme.

https://www.franceculture.fr

 

Posté par thierryequinoxe à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 octobre 2017

Charles-Henri-Louis d'Arsac de Ternay, dit le chevalier de Ternay (Château proche de Loudun)

Charles-Henri-Louis d'Arsac de Ternay, dit le « chevalier de Ternay

Charles-Henri-Louis d'Arsac de Ternay, dit le « chevalier de Ternay », né le 27 janvier 1723 à Angers et mort le 19 décembre 1780 à l'âge de 57 ans, à Newport, est un officier de marine français. Il se distingue lors de la guerre de Sept Ans et la guerre d'indépendance des États-Unis. Il termine sa carrière avec le grade de chef d'escadre des armées navales, sous le règne de Louis XVI.

 

 

le chevalier de Ternay forme La Pérouse, il devient son tuteur et ami. Ensemble, ils mèneront à bien les missions qui leur sont confiées et navigueront sur toutes les mers du monde. Apprenant la mort du chevalier de Ternay, La Pérouse dira « qu'il l'aimait comme un père » et en souvenir de leur amitié, lors de son expédition en Extrême-Orient de l'été 1787, il baptise du nom de baie de Ternay un lieu qu'il avait observé sur la côte de Mandchourie environ 700 km au nord de Vladivostok en face du détroit de La Pérouse.

Cent-vingts ans plus tard, en 1908, est fondée la ville de Terney en Russie, qui aujourd'hui encore honore la mémoire de cet homme.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles-Henri-Louis_d%27Arsac_de_Ternay#Guerre_d.27ind.C3.A9pendance_des_.C3.89tats-Unis

Posté par thierryequinoxe à 23:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Jean-François de La Pérouse

Jean François de Galaup, comte de La Pérouse

Jean François de Galaup, comte de La Pérouse (23 août 1741 - disparu en 1788), né au château du Gô, dans la paroisse de Saint-Julien à deux lieues d'Albi, est un officier de marine et un explorateur français.

Né dans une famille noble originaire d'Albi, La Pérouse s'engage dans la Marine royale au début de la Guerre de Sept Ans. Il connaît son baptême du feu pendant ce conflit en Amérique du Nord et aux Antilles, sous les ordres du chevalier de Ternay, son mentor. Il est présent au siège de Louisbourg en 1758 et à la bataille des Cardinaux l'année suivante. Blessé au cours de ce combat, il est fait prisonnier en Angleterre avant d'être échangé. À la signature de la paix de Paris, il est affecté à différentes missions d'escortes, notamment à destination de l'Isle de France où il passe cinq ans et rencontre sa future femme.

Rentré en France avant le début de la guerre d'indépendance des États-Unis, il est promu lieutenant de vaisseau et décoré de la croix de Saint-Louis. Lors de la reprise des hostilités, il participe aux combats contre les Britanniques aux Antilles :

    il est à la prise de la Grenade et aux combats de Saint-Christophe et des Saintes
    et il est chargé de conduire une expédition contre les établissements britanniques en baie d'Hudson, où il démontre sa valeur maritime et militaire en capturant deux forts britanniques.

Capitaine de vaisseau à la fin de la guerre, il est choisi par le marquis de Castries, ministre de la Marine et par Louis XVI pour diriger une expédition autour du monde visant à compléter les découvertes de James Cook dans l'océan Pacifique. Cette expédition maritime autour du monde, qu'il commandait, disparaît corps et biens à Vanikoro (îles Santa Cruz) en 1788, trois ans après son départ de Brest.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois_de_La_P%C3%A9rouse

Posté par thierryequinoxe à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Louis-René-Madeleine de Latouche-Tréville commandant de l' Hermione Rochefort

De_la_Touche_Treville_par_G_Rouget_Versailles

Louis-René-Madeleine Le Vassor de La Touche, comte de Tréville dit « Latouche-Tréville »,

né le 3 juin 1745 à Rochefort (Charente-Maritime) d'une famille de marins, et mort le 19 août 1804 à bord du Bucentaure en rade de Toulon (Var), est un officier de marine français du XVIIIe siècle. Issu d'une famille de marins, il se distingue particulièrement pendant la guerre d'indépendance des États-Unis.

Louis-René Levassor, comte de Latouche-Tréville devient garde de la marine en 1758.

Il sert sur le Dragon à la bataille des Cardinaux le 20 novembre 1759, puis sur la Louise, sur l'Intrépide et prend part à deux combats livrés par de petits bâtiments.

Enseigne de vaisseau en septembre 1768, il quitte la Marine pour servir dans les mousquetaires.

Capitaine de cavalerie en avril 1769, il est aide de camp des gouverneurs généraux d'Ennery et Vallière à la Martinique et à Saint-Domingue (1770-1771).

Revenu dans la Marine en septembre 1772, il exécute en 1776 une mission aux États-Unis sur le Courtier. Lieutenant de vaisseau en 1777, aide-major à Rochefort, il assure avec le Rossignol des escorte côtières au cours desquelles il prend deux corsaires et trois navires marchands anglais.

Nommé commandant de l'Hermione en janvier 1780, il fait en Amérique une brillante campagne illustrée par plusieurs combats dont le principal fut celui de juillet 1781, livré sous les ordres de Lapérouse. Il a aussi transporté La Fayette pour une traversée.

En 1782, commandant l'Aigle et la Gloire, il transporte des fonds destinés aux États-Unis, puis il coule le vaisseau anglais l'Hector, mais est fait prisonnier le 12 septembre par une division anglaise à l'embouchure de la Delaware.

Directeur du port de Rochefort en 1783, il est en 1784 nommé directeur adjoint des ports et des arsenaux au ministère. Inspecteur général des canonniers en juillet 1786, il devint en novembre 1787 chancelier du duc d'Orléans.

 

Député de la noblesse en 1789, il vote néanmoins l'abolition des privilèges et fera partie de l'Assemblée constituante jusqu'à sa dissolution en 1791. Retiré dans sa propriété de Montargis, il est sans affectation jusqu'en 1799, avant d'être rappelé par le Consulat.

Promu vice-amiral et placé successivement à la tête de la flotte de Brest et de la flottille de Boulogne, il est chargé par Napoléon Ier de se rendre maître de la Manche avant de lancer une invasion de l'Angleterre.

Commandant le Languedoc en 1792, il est nommé contre-amiral en 1793.

Il participe aux opérations contre Nice, Oneglia et Cagliari. Emprisonné comme suspect en septembre 1793, il est libéré l'année suivante à la chute de Robespierre. Réintégré dans son grade, il commande ensuite une division à Brest, puis la flottille de Boulogne en 1801, où il réussit à briser tous les assauts de Nelson. Commandant une des escadres envoyées à Saint-Domingue en décembre 1801, il s'empare de Port-au-Prince. Vice-amiral, commandant en chef de l'escadre de la Méditerranée à la fin de 1803,il devient inspecteur des côtes de la Méditerranée en 1804. Latouche-Tréville meurt à Toulon à bord du Bucentaure le 19 août 1804.

......https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis-Ren%C3%A9-Madeleine_de_Latouche-Tr%C3%A9ville

 

Saumur est ville marraine de la frégate Latouche-Tréville depuis le 30 septembre 1989.

Posté par thierryequinoxe à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,